Assemblage par queue d'aronde pour un chalet
Assemblage,  Glossaire

Apprendre les 5 principaux assemblages bois

Lorsqu’on commence à travailler le bois, nous avons souvent recours aux assemblages en bois. Au début, vous allez assembler avec des vis, c’est rapide et efficace, mais à un moment ou un autre vous voudrez créer des assemblages plus esthétiques et parfois plus solides.

On vous propose aujourd’hui d’apprendre les 5 principaux assemblages en bois.

1 – Assemblages par tenon mortaise

Le plus connu des assemblages bois est le tenon-mortaise. On le retrouve en menuiserie, charpente, escalier bois, partout dans les réalisations en bois. Les avantages de cet assemblage bois sont la rapidité, l’esthétique mais aussi les multitudes manières de les réaliser avec peu d’outils.

Cet assemblage existe depuis très longtemps et consiste à faire un trou, qui est appelé mortaise, correspondant à la partie femelle. Vient ensuite s’encastrer la partie mâle qui est appelé tenon. Le tenon-mortaise est très apprécié car il est polyvalent et résistant. On peut le faire de plusieurs manières, en bout de deux pièces, au milieu d’une des deux et on peut le faire de plusieurs formes en triangle, rectangle et angles arrondis.

Comment le réaliser ?

Une règle à savoir sur l’assemblage bois en tenon-mortaise c’est qu’il faut toujours s’adapter par rapport à la mortaise et donc commencer par la partie femelle. Pour réaliser la première partie plusieurs choix s’offrent à vous. Les professionnels utilisent des machines appelées mortaiseuses qui peuvent être fixes ou portatives. Toutefois, ce sont des machines coûteuses et il faut réaliser des tenons-mortaises régulièrement pour la rentabiliser. L’autre solution est de le faire à la main ou à la défonceuse. Nous ferons une vidéo pour les réaliser grâce à la défonceuse. Aujourd’hui, nous allons nous mettre en situation avec peu d’outils.

Alors qu’allons nous utiliser comme outils ?

Tout d’abord munissez-vous de ciseaux à bois pour faire le trou petit à petit en creusant millimètre par millimètre. Astuce : percer plusieurs trous sur la longueur de la mortaise pour dégrossir. Avec cette méthode on remarque tout de suite qu’il est important de faire la mortaise avant le tenon ! En effet, si vous faites un tenon en 14mm et que vous avez qu’un ciseau ou mèche en 16mm vous vous retrouverez avec trop de jeu. Une fois dégrossi il vous suffit d’enlever le surplus avec vos ciseaux à bois. Le second outil dont vous aurez besoin est une scie à main ou une scie circulaire. Coupez la longueur et faire vos arases* (la partie qui vient contre le morceau de bois et qui ne rentre pas dans la mortaise) et finir avec les ciseaux à bois. Dernier point, laissez toujours du jeu en longueur (mortaise 80mm de profond et tenon 70-75mm de longueur).

Ensuite, insérez une cheville pour que l’assemblage ne se déboite pas. L’idéal est de mettre votre cheville au milieu de la largeur du tenon et à 1,5 fois son rayon c’est-à-dire pour une cheville de 12mm de diamètre il vous faut la mettre à 18mm du bord (12/2=6 à 6×3=18). Petite subtilité : rajoutez de la « tire », que sa co ? La tire consiste à décaler les perçages du tenon et de la mortaise d’environ 1mm afin d’obtenir un assemblage parfait. On s’explique, vous allez d’abord percer la pièce de bois qui comporte la mortaise. Ensuite vous allez insérer le tenon et percer avec le mode « DEVISSER » (n’oubliez pas) cela fera une marque sur le tenon. Sortez le tenon de la mortaise et ensuite percer en vous décalant d’environ un millimètre vers la pièce de bois et pas à l’extérieur du tenon (la on parle du décalage sur la longueur du tenon). Quand vous allez remettre le tenon vous apercevrez un petit décalage. Il vous sera utile au moment de mettre la cheville, cela forcera le tenon à plaquer la mortaise et donc permettra de réaliser une finition au top !

3 exemples d'assemblage bois en tenon-mortaise

Vous savez maintenant comment réaliser des assemblages bois tenon-mortaise. Il va vous falloir vous entrainer un peu pour appréhender cet assemblage mais une fois que vous aurez compris, vous pourrez faire cet assemblage avec des angles et de plusieurs sections. Toutefois, si vous voulez faire avec un tenon qui arrive en angle, soyez très précis au moment du traçage.

2 – Assemblage par faux tenon

L’assemblage par faux tenon reprend exactement le même principe seulement il y a deux mortaises et pas de tenon sur aucunes pièces de bois. Le tenon sera une pièce à lui tout seul qu’il faudra acheter. L’avantage de cette méthode est sa rapidité. On effectue le réglage pour réaliser les mortaises et ensuite on vient juste coller le tenon à l’intérieur des deux. Avec l’effet de la colle, le tenon va gonfler et bien tenir dans la mortaise. Cette façon de faire est un peu contradictoire avec le tenon-mortaise traditionnel car nous avons le tenon déjà fait avant la mortaise, c’est pour cela qu’il faut être rigoureux dans l’usinage des mortaises.

4 exemples d'assemblage bois par faux tenon

3 – Assemblage par queue d’aronde

L’assemblage par queue d’aronde est un assemblage plus complexe que les premiers. Il existe plusieurs façons de le réaliser. Pour l’histoire, la queue d’aronde pouvait aussi être appelée “queue d’héronde” car “aronde” désignait autrefois hirondelle. En effet, l’assemblage ressemble à une queue d’hirondelle. Par exemple en Suisse, ils appellent l’assemblage queue d’aigle. Ces assemblages bois sont souvent utilisés sur un solivage en charpente et en menuiserie pour faire des meubles.

Il faut bien faire la différence entre queue droites (qui peut être plusieurs tenons qui s’assemblent entre eux) et une queue d’aronde (qui a des angles).

L’assemblage bois en queue d’aronde peut être fait de plusieurs manières. Il peut être avec une seule queue et si besoin de plus de solidité avec plusieurs queues. C’est un assemblage qui se démonte que dans un sens, ce qui le rend indémontable s’il est bien réalisé.

Pour réussir cet assemblage il va vous falloir une scie à main, des ciseaux à bois et un marteau. Pour commencer à appréhender cette queue d’aronde, le mieux est de faire plusieurs simples et d’en refaire plusieurs le temps qu’on vous réalise une vidéo pour réussir un assemblage avec plusieurs queues avec une défonceuse ou à la main. Pour la partie femelle rien de plus simple, deux coups de scies à main sur les bords et enlevez le reste aux ciseaux à bois. Pour la partie mâle, il faut réaliser un traçage précis et tout faire à la scie à main. Pour les queues d’aronde multiples, il est préférable d’utiliser un gabarit mais vous pouvez toujours essayer avec votre scie à main (petite facilité supplémentaire avec une scie japonaise).

Pour en savoir plus sur le choix de sa défonceuse, nous avons fait un article qui a beaucoup plus à nos lecteurs. Cliquez sur le lien.

4 – Assemblage à mi-bois

Voici un autre assemblage bois très utile, facile et qui se réalise de plusieurs façons. L’assemblage en question est le mi-bois. C’est tout simplement deux pièces de bois qui viennent s’emboiter grâce à une encoche sur chaque pièce qui reprend la largeur et la moitié de l’épaisseur de l’autre pièce.

3 exemples d'assemblage en mi-bois

On peut voir qu’on peut réaliser ces assemblages bois n’importe où sur les pièces de bois (en bout et au milieu). Vous pouvez très bien réaliser tout les mi-bois avec des angles comme la croix de saint André.

Comment le réaliser ?

Vous pouvez commencer par couper les arases* de votre mi-bois en réglant le plus précisément la profondeur de votre scie circulaire. Une fois les arases* faites à la perfection, il vous reste à faire des passages avec votre scie circulaire un peu partout dans la partie qui doit être retirée pour enlever de la matière (conseil : faites plein de parallèles pour ensuite casser les bouts restants). Vous avez quasiment terminé, munissez-vous de vos ciseaux à bois et affinez votre assemblage. Vous avez une défonceuse ? Super ! Vous pouvez l’équiper d’une fraise et enlever la matière de l’assemblage avec ! 2 conseils : ne défoncez pas tout d’un coup au risque d’abimer votre fraise et votre machine, faites plusieurs passages petit à petit. Ensuite, faite quand même avec votre scie circulaire vos deux arases*.

*Arase : L’arase c’est la face en bois où les efforts sont repris, qui sont généralement en contact avec une autre pièce de bois. L’arase peut être aussi, dans la maçonnerie, le niveau supérieur d’un ouvrage (exemple : c’est la partie haute du mur, un endroit ou d’autres éléments de structure peuvent se fixer).

Les arases sont représentés en rouge
Les arases sont représentées en couleur

5 – Assemblage sur chant

L’assemblage sur chant est un système très utile pour faire des plateaux, tables, planches à découper, et pleins d’autres choses. C’est un assemblage qui demande toujours un collage. La première manière de le réaliser est la plus simple, c’est le collage de deux faces droites et d’équerres. Ensuite il y a la rainure et languette (voir image) et pour finir le bouvetage ou la micro d’enture. Contrairement au collage direct et simple des deux faces, les rainures/languettes et le bouvetage permettent d’augmenter la surface de collage et donc être plus résistant. L’assemblage permet de faire énormément de choses et aussi d’utiliser les chutes. Pour la réalisation de ces assemblages bois, il vous faut une surface plane, de la colle (colle blanche ou colle extérieure si besoin) et BEAUCOUP de serre-joints (le nombre dépend de l’ampleur du projet). Pour la rainure et le bouvetage il vous faudra des outils un peu spéciaux, il est mieux que vous commenciez par le collage à chant et après essayez la rainure pour finir à la micro d’enture.

Assemblage bois sur chant

Petit conseil : Lors de vos collages, essayez de vous mettre sur des tréteaux pour avoir une surface bien plane. Sur ces tréteaux, rajoutez du scotch pour éviter que votre projet colle aux tréteaux. Quand vous placerez vos serre-joints pensez à inverser les sens, c’est à dire un serre-joint dessus, un dessous, un dessus, etc. Cela permettra de contre tirer le serrage. Si votre projet est fin (exemple : planche à découper), mettez un bout de bois (scotché) sur le dessus et serrez avec des serre-joints les tréteaux et la pièce bois pour éviter que la planche se lève lors du serrage.

PARTAGEZ

On vient d’apprendre les 5 principaux assemblages bois que vous pouvez expérimenter chez vous. On a essayé de vous expliquer au mieux ! Des vidéos sur chaque assemblage sont en préparation, cela vous aidera à mieux comprendre. Comme d’habitude, n’hésitez pas à expérimenté, vous avez deux planches pas très jolies ? Alors c’est parfait pour s’entrainer aux assemblages ! Prenez votre temps, vous allez y arriver !

Pour nous encourager à continuer à vous partagez notre savoir et nos recherches, vous pouvez vous aussi partagez les articles qui vous ont appris des choses 😉.

Merci !
Bois Feuilles Ciseaux
Apprendre le bricolage, ensemble et simplement.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :)
  •  
  • 1
  •  
  •  

Laisser un commentaire